Pour leur écrire !

 

" Militant d’Amnesty International depuis plus de 30 ans, j’ai appris le poids des courriers envoyés : soutien moral aux détenus, pressions sur les décideurs politiques ; J’ai eu le bonheur de savoir  libérés, à la suite de ces courriers, des détenus femmes et hommes qui avaient exercé leur droit à l’expression écrite et orale de leurs opinions, et avaient pour cette raison été emprisonnés, voir maltraités, avec ou sans procès plus ou moins équitable.  Je soutiens l’Association des  Amis de la République Arabe Sahraouie Démocratique depuis plusieurs années et suis heureux de pouvoir agir concrètement pour Cheik Banga, actuellement détenu à Salé ; je me suis engagé à lui adresser tous les mois un courrier pour tenter d’établir un lien et l’assurer de mon soutien. Aujourd’hui, c’est un peu frustrant d’écrire à quelqu’un qui ne peut me répondre, mais l’association me donne des nouvelles, je fais suivre des copies à sa famille, à l’ambassade de France au Maroc, au directeur de la prison. J’ai sa photo sur mon bureau et je crois – au sens fort du terme – qu’il pourra prochainement me répondre : ce sera le signe de la fin de son calvaire et une joie que nous partagerons avec sa famille et ses proches." Maurice G.

Si comme Maurice vous souhaitez entretenir une correspondance avec l'un des prisonniers politiques sahraouis ?

La démarche est maintenant bien rodée, plusieurs dizaines de personnes écrivent régulièrement aux prisonniers et font copie de ce courrier aux autorités françaises et marocaines. Aussi ne manquez pas de prendre contact avec nous (cf. page contact), nous vous enverrons très vite la démarche à suivre.